Politique

L’opposition togolaise a boycotté mardi les consultations, et retrouve la rue aujourd’hui : « Le gouvernement doit se comporter comme partie et non comme partie et juge »


Pré-dialogue

L’opposition togolaise a boycotté mardi, les consultations qui devraient s’ouvrir avec le  Premier Ministre Komi Sélom Klassou pour recueillir ses suggestions concernant le format et les modalités du dialogue politique qui va s’ouvrir incessamment. Cinq partis étaient concernés par cette invitation. Il s’agit de l’ANC, du CAR, du PNP, des FDR et de la CDPA. Le chef de fil de l’opposition devrait être le premier à être reçu. Mais c’est par une correspondance unique de la coalition, que tous ont décliné l’invitation du gouvernement. Brigitte Kafui Adjamagbo Johnson, coordinatrice de la coalition des 14 partis de l’opposition togolaise s’est vivement préoccupée de la méthode du gouvernement, qui consiste à court-circuiter le processus en cours avec les médiateurs, alors qu’il est une partie au dialogue.

« Le gouvernement n’a pas à prendre ces genres d’initiatives alors qu’il est partie au dialogue », a réitérée Mme Adjamagbo, soutenant que la coalition réaffirme son engagement à poursuivre la préparation des discussions dans le cadre de la double médiation de la Guinée et du Ghana, et ne pourra pas, par conséquent répondre à votre invitation ».

« Le gouvernement doit se comporter comme partie et non comme partie et juge », a déclaré Vendredi dernier, Jean Pierre Fabre, le chef de fil de l’opposition.


2 commentaires sur L’opposition togolaise a boycotté mardi les consultations, et retrouve la rue aujourd’hui : « Le gouvernement doit se comporter comme partie et non comme partie et juge »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *